SEHATRY NY ANKIZY

Angano vazaha

                                          FABULEUX VOYAGE

        
Cela faisait plusieurs jours que nous naviguions tranquillement quand, soudain, au milieu de nulle part, des vagues commencèrent à grandir !
Le bateau bougeait de tous les sens.J’avais très peur. Toute la famille criait. Puis rapidement, une immense vague finit par retourner notre embarcation et nous entrainer dans les profondeurs de l’embarcation et nous entraina dans la profondeur de l’océan.
Nous avons pu survivre quelques instants grâce à une poche d’air dans une des pièce du bateau.  Malgré cela nous pensions que nous allions mourir. Nous étions désespérés.
Tout à coup, à travers un hublot, nous avons  vu arriver un être bizarre. Il avait la tête d’un homme et le corps d’un poisson. Il s’appelait Orou et avait tout vu.
Orou cassa le hublot. L’eau entrait dans la pièce. Il dit à mon papa :

-Accrochez-vous à ma queue, nous allons remonter à la surface. Papa et maman et moi attrapâmes la queue très forte. Nous primes de l’air et nous ferrâmes les yeux et la bouche.

Orou nous emmena à la surface. Nous étions fatigués.

Tout à coup, nous vîmes un requin qui s’approche de nous. Il était blanc, gros, il avait des dents pointues. Le requin ouvre la bouche, nous avions peur, nous pensions qu’il allait nous manger. Orou siffla  très fort et trois dauphins arrivent.

                        

Orou nous dit :

-Attrapez l’aileron des dauphins et montez sur leur dos.

Nous montâmes et nous partîmes à toute allure. Le requin ne nous suivit pas parce que nous allions trop vite.  Nous nous tenons très fort à l’aileron des dauphins. Quand on ne vit plus le requin, les dauphins ralentirent et sautèrent par-dessus les vagues. C’était génial !

Nous nous amusions bien.

Je vis une ile au loin et je dis à Orou :

-Tu peux amener  sur l’île s’il te plaît ?

-Oui, on y va, droit devant ! , répondit Orou.

Nous avancions tout doucement vers l’île. Et nous voilà arrivés. Il y avait des bananiers, des cocotiers et du sable sur la plage. Orou et les dauphins nous amenèrent jusqu’au bord. Orou prît une étoile de mer au fond de l’eau, il la souleva au-de-dessus de sa tête et dit :

-A BA KA LA OU BA.

Soudain, Orou se transforma en homme.

Nous sommes restés ainsi, sur cette île, tout ensemble durant quelques jours. Nous nous nourissions de bananes et de noix de coco. On aurait pu rester longtemps comme ça au soleil.

Mais un jour, des crocodiles vinrent nous attaquer. Nous les repoussâmes sans difficultés, grâce à Orou.
                          

 Cependant, la présence des reptiles restant un danger permanant, nous décidâmes de trouver un moyen  de quitter l’ile. Et ce même jour, de découvrir un vieux coffre de pirates , ensablé à moitié, dans lequel  nous trouvâmes des outils et un plan pour fabriquer un bateau en bois. Nous nous mîmes immédiatement en travail.
Nous coupâmes beaucoup d’arbres. C’était difficile et fatiguant de construire un bateau. Nous avions presque fini de construire quand les crocodiles arrivent. Ils s’approchent doucement en trainant leur longue queue. Ils étaient trois, ils étaient grands, leurs yeux étaient immenses. Ils essayaient de croquer la coque du bateau.
Orou prit de longs bâtons épais. Il les enfonça dans la bouche des crocodiles et il les tua. Il ne nous restait qu’a fabriquer des rames avec du bois . Nous poussâmes le bateau dans l’eau et nous montâmes dessus.
Nous avancions vite, Orou s’était retransformé en poisson  et il nous poussait . Grace à la boussole et à la carte que nous avions trouvés dans le coffre des pirates, nous avancions droit vers l’ile Montagne où  il y avait des gentils indiens. Le jour d’après nous arrivâmes sur l’ile.
Nous dimes au revoir à Orou. Nous pouvions maintenant découvrir cette il magnifique où nous voulions rester toute notre vie.  

 

Extraits de livre publié par L’EDUCATION NATIONALE :

FABULEUSES AVENTURES.

Ecrite par la classe maternelle Grande section dont Feno fait partie 2004-2005


RETOUR EN HAUT